Ce dont j’ai le plus peur, c’est la peur 

14 septembre 2020

Ce dont j’ai le plus peur, c’est la peur 

Le philosophe André Comte-Sponville continue de dénoncer le « panmédicalisme » (laisser le médical décider de la vie sociale) qui s’est emparé de la société. Il relit les Essais de Montaigne (1533-1592) à travers son Dictionnaire amoureux qui lui est consacré.

Montaigne, vivant à l’époque des guerres de religion et de la peste, peut nous aider à ne pas avoir peur de la Covid 19.

Car la santé est un bien (comme la richesse), non une valeur. Faire de la santé la valeur suprême à cause de cette crise est donc extrêmement dangereux : les valeurs suprêmes sont la justice, la vérité, l’amour, le courage… pas la santé.

Montaigne écrit : « Tu ne meurs pas de ce que tu es malade, tu meurs de ce que tu es vivant ». Autrement dit : la mort fait partie de la vie !

« Ce dont j’ai le plus peur, c’est la peur ».

Il y a plus de 600 000 morts par an en France; le Coronavirus en fera environ 35 000 (dont la plupart âgés de plus de 70 ans), soit 5% des morts habituelles.

Une interview qui invite à ne pas sacrifier les jeunes générations à la santé des plus vieux (ce qui ne dispense pas de l’obligation de les accompagner/soigner) ….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *