Un beau jour, ou était-ce une nuit, je fis un rêve étrange qui me tira abruptement de mon sommeil…

page8image710088288

–>
Pasteur R-L. DEWANDELER

 Un beau jour, ou était-ce une nuit, je fis un rêve étrange qui me tira abruptement de mon sommeil…

Je m’étais vu chez une personne qu’à bien scruter ma mémoire je crois reconnaître… mais dont, par convenance, je ne trahirai pas le nom. J’observais une peinture, examinant les lignes, les contours, les couleurs, les surfaces, les présences et même les absences… Après un temps d’intense contemplation, n’écoutant que ma sincérité, j’interrogeai l’artiste. Puis-je vous poser une question qui me hante depuis si longtemps… depuis une quarantaine d’années ? Étonné de m’entendre demander la permission de demander, mon interlocuteur acquiesça toutefois sans hésitation : Mais bien sûr. Qu’est-ce donc qui vous tourmente depuis si longtemps ? Respirant profondément comme si je craignais de me mettre à nu devant un inconnu, j’osai la question : Qu’est-ce qui se cache de l’autre côté de la toile… ? C’est là que je m’éveillai, presque en sursaut. Bouleversé, chamboulé, tourneboulé par cette étrange interrogation. Presque en état d’hypnose, je ne pus résister à priver pour quelques instants ma douce philosophe des tendres bras de Morphée. Pour m’enquérir de ce qu’elle pensait de cette énigmatique songerie… Question intrigante, inattendue, presque mystérieuse. Qui nous conduisit très vite à nous interroger sur les mécanismes inconscients lorsqu’un observateur contemple une toile. A la recherche des enjeux de l’acte de lecture. Que se passe-t-il lorsqu’une toile croise le regard d’un observateur ? ou un texte, les yeux d’un lecteur ? Derrière la toile, tout un vécu, des circonstances, des sentiments, des rêves et des angoisses (je songe à Guernica)… En amont de l’observateur également, autant de circonstances, de rêves, de craintes et d’espérances… Le texte biblique aussi a un passé, une histoire ; il est le résultat de ce que ses auteurs ont voulu, ont pu y mettre quelque chose d’eux-mêmes. Pareil pour le croyant qui, lui non plus, ne vient au texte sans son passé, ses souffrances et ses attentes, ses joies et ses peines. Autant de conditions de la lecture. Les pré-textes des récits bibliques, nos prétextes pour aborder le Livre. Tellement de subjectivités, tant et si bien qu’il me paraît impossible de nier que ce qui est écrit n’est peut-être pas tout à fait ce que Jérémie, Matthieu ou Paul voulaient dire… et ce que j’y découvre, ce qu’un autre percevra !  Mais pardon, je m’égare sans doute. Ce n’était qu’un rêve, bien sûr. Un impossible rêve…

Zone de Texte: Belles histoires à lire en famille
Un pasteur disait un soir, assez soucieux, au sacristain de son église : "Avez-vous remarqué le vieux aux habits râpés qui, chaque jour à midi, entre dans l'église et en ressort presque aussitôt ? Je le surveille par la fenêtre du presbytère. Cela m'inquiète un peu car, dans l'église, il y a des objets de valeur. Tâchez un peu de le questionner".
Dès le lendemain, le sacristain attendit notre visiteur et l'accosta :
- Dites donc, l'ami, qu'est-ce qui vous prend de venir ainsi dans l'église ?
- Je viens prier, dit calmement le vieillard.
- Allons donc ! Vous ne restez pas assez longtemps pour cela. Vous ne faites qu'aller jusqu'à l'autel et vous repartez. Qu'est-ce que cela signifie ?
- C'est exact, répondit le pauvre vieux; moi, je ne sais pas faire une longue prière; alors je viens chaque jour à midi et je Lui dis tout simplement : "Jésus ! ... c'est Simon". C'est une petite prière, mais je sens qu'Il m'entend.
Peu de temps après le vieux Simon fut renversé par un camion et soigné à l'hôpital.
- Vous avez toujours l'air heureux malgré vos malheurs, lui dit un jour une infirmière.
- Comment ne le serais-je pas ? Mais c'est grâce à mon visiteur.
- Votre visiteur ? reprit l'infirmière avec surprise, je n'en vois guère... et quand donc vient-il ?
- Tous les jours à midi, il se tient là, au pied de mon lit, et il me dit : "Simon... c'est Jésus !".

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.